28. November 2016

La Grande Loge Libérale d’Autriche

lgl_logoLes origines de la Grande Loge Libérale d’Autriche remontent au début des années 50 du 20e siècle lorsque des frères ont quitté la Grande Loge d’Autriche au moment où celle-ci obtenait la reconnaissance de la Grande Loge d’Angleterre ne reconnaissant en conséquence plus comme francs-maçons ce qui était exclus par la Grand Loge d’Angleterre alors même que ceux-ci observaient les principes maçonniques de manière irréprochable.

À partir d’automne 1953 ils travaillent d’abord « à ciel ouvert », de façon non rituelle, et commencent à développer une forme nouvelle de travail maçonnique en Autriche. Le 24 septembre 1955, de manière strictement conforme aux principes maçonniques, la Loge Maçonnique Indépendante de Vienne (UFML) est fondée selon rituel solennel de l’allumage de la lumière maçonnique. En 1961 cette Loge sera l’une des Loges fondatrices de l’Association internationale des francs-maçons libéraux CLIPSAS.

Le CLIPSAS (Centre de Liaison et d’Information des Puissances maçonniques Signataires de l’Appel de Strasbourg) est une libre association d’obédiences agissant comme organisation faîtière et ayant des membres répartis dans le monde entier.

Depuis sa fondation l’UFML a adopté comme l’un de ses principes de fonctionnement la compréhension de la franc-maçonnerie en utilisant les possibilités traditionnelles d’action sociopolitique. Aux « Anciens Devoirs » formulés par James Anderson sont ajoutés des « Devoirs Nouveaux » comme complément.

Un document de base est rédigé dès 1974 et celui-ci s’applique encore aujourd’hui en bénéficiant d’une reconnaissance internationale croissante.

Ce texte de l’UFML est dans son fondement, une tentative de redonner plus d’éclat à l’ancienne flamme allumée au siècle des Lumières et à la lumière de la raison dans un monde de contradictions, d’inhumanité et d’indifférence.

Dès le début, en alternance avec les réunions maçonniques tous les 14 jours on organise des soi-disant travaux de conférence ouverts aussi aux profanes (= non-initiés). Ces conférences doivent éviter que la franc-maçonnerie ne se cloitre dans sa tour d’ivoire. En 1973 fût ensuite fondée une association non-politique humanitaire qui sert de plate-forme de plusieurs façons: comme organisation préalable à la Fraternité libérale, elle permet par des présentations intéressantes par des non-initiés, de maintenir les échanges entre les maçons et les non-maçons, favorisant ainsi la poursuite de la connaissance mutuelle. Depuis 1978, les femmes sont également invitées à ces soirées de discussion.

Dans la Loge exclusivement masculine UFML fut débattu pendant des années la question de savoir s’il fallait également admettre des femmes pour mettre en pratique les principes libéraux et transformer une alliance uniquement entre frères en alliance entre êtres humains. L’initiation des femmes est discutée et après de longs débats rendue possible sous une nouvelle forme. Ce fut à l’époque un dépassement de la fraternité purement masculine.

Début 1985, le groupe se sent assez fort pour tenter la formation d’un Grand Orient. Le 8 mai 1985, la lumière est allumée dans la Loge « Aux Nouveaux Devoirs » (Zu den Neuen Pflichten) puis ensuite le 26 juin 1985 dans la Loge Gotthold Ephraim. Le même jour, les trois Loges allument la lumière au sein du Grand Orient d’Autriche.

Le 27 Novembre 1985, enfin, les premières six femmes sont initiées dans les deux nouvelles Loges. La Loge traditionnelle UFML reste purement masculine jusqu’ en mars 2004, mais en restant ouverte aux sœurs visiteuses.

Après un développement maçonnique réussi, les trois Loges fondatrices du Grand Orient d’Autriche déclarent leur départ de cette obédience en septembre 2003, (UFML 23.9.), (NPfl 9.9.), et Gotthold Ephraim (30.9.) Hors de cette obédience elles restent cependant fidèles à l’idéal maçonnique et peuvent également s’affirmer comme loges libres dans un contexte pas toujours facile. Elles travaillent en étroite collaboration dans locaux communs et le jour de St.Jean – le 24 juin 2007 – allument la lumière de la Grande Loge Libérale d’Autriche.

Ainsi doit être porté à la connaissance du monde maçonnique qu’il y a en Autriche des loges et même une obédience qui, dans le respect de la tradition, veulent promouvoir et vivre une conscience moderne, un monde démocratique du vivre-ensemble, une autonomie responsable et une action internationale directe.

En Octobre 2007, la Grande Loge Libérale d’Autriche a réitérée sa demande d’inscription au CLIPSAS, organisation internationale co-fondée en 1961 par leur Loge-mère UFML.

Le 14 juin 2007, la Grande Loge Libérale d’Autriche a fondé, conjointement avec d’autres obédiences, l’organisation AACEE (Adogmatic Association of Central and Eastern Europe) ou AAECE (Association Adogmatique de l’Europe Centrale et de l’Est) pour le développement de la franc-maçonnerie universelle et pour soutenir et promouvoir les jeunes obéissances et loges en Europe centrale et orientale. Le premier congrès de l’AACEE avec les représentants de neuf obédiences de huit pays s’est déroulé du 2 au 3 octobre 2009 à Vienne.

Depuis le 21 mai 2011 la Grande Loge Libérale d’Autriche est (de nouveau) membre du CLIPSAS.

Le 1er mars 2013, la Loge Europe a allumé ses feux, le 10 avril 2014, la lumière était introduite dans la Loge LOGOS.